Identifiez-vous ou inscrivez-vous au site
« Direct ACR 2015 »
Pour consulter le contenu de ce site, vous devez vous identifier ou vous inscrire Pas encore inscrit ?
L'inscription et l'utilisation de MediPass sont des services gratuits
connexion
 

Envoi du mail en cours
 
Avec le soutien institutionnel du Laboratoire

Cette opération bénéficie du soutien institutionnel
des laboratoires ROCHE et CHUGAI

Il y a actuellement : 205 articles, 13 vidéos en ligne, 15 synthèses en ligne, 4 focus en ligne
Votre choix
Le choix de la redaction
Ce compte-rendu a été réalisé en toute indépendance et sous la seule responsabilité des auteurs, du coordonnateur et du directeur de la publication, qui sont garants de l’objectivité de l’information délivrée. Attention : l'objectif de ce compte-rendu est de fournir des informations sur l'état actuel de la recherche. Les données présentées sont susceptibles de ne pas être validées par la commission d'Autorisation de Mise sur le Marché, et ne doivent donc pas être mises en pratique. Certaines données publiées dans ce compte-rendu peuvent ne pas avoir été validées par les Autorités Françaises.
Zoom
Apremilast, inhibiteur de la phosphodiesterase 4, dans le RPso : efficacité maintenue à 156 semaines (3 ans) Rapporté par le Dr Aline Frazier-Mironer (Paris)
L’efficacité et la tolérance de l’Apremilast, petite molécule inhibitrice de la phosphodi-estérase 4, dans le Rpso, ont été étudiées dans 3 études pivot : PALACE 1, 2, et 3. Les résultats de l’extension de PALACE 1 à 3 ans sont présentés. L’étude comportait 3 bras : placebo (jusqu’à S24, avec « early escape » à S16), et Apremilast per os 20 ou 30 mgx2/j. (...) Lire ce zoom
Le système WNT et l'inhibition du système WNT dans la gonarthrose : un vrai espoir thérapeutique Rapporté par le Pr Xavier Chevalier (Creteil)
Compte tenu de l'importance des molécules impliquées dans la voie Wnt dans la gonarthrose, une équipe de San-Diego a mis au point un inhibiteur sélectif de cette voie de signalisation. Néanmoins le mécanisme exact de cet inhibiteur (SM04690) est resté secret…
Ces auteurs ont étudié les domaines pré-cliniques notamment dans une souche de rat Sprague Dawley et chez des chiens Beagle en étudiant les effets in vitro et in vivo de cet inhibiteur. (...) Lire ce zoom
L’uricémie augmente le risque de démence, analyse sur 10 ans de suivi Rapporté par le Pr Hang Korng Ea (Paris)
L’uricémie aurait un effet neuro-protecteur par ses propriétés anti-oxydantes. Des études sur des bases de données nationales taïwanaises et américaines ont récemment montré que les patients goutteux avaient un risque moins élevé de développer une maladie d’Alzheimer ou une démence non vasculaire. (...) Lire ce zoom
Moteur de recherche
Les dernières synthèses
Interviews
Les derniers articles scientifiques
Retrouvez ci-dessous les derniers articles publiés (pour l'intégralité des articles, utilisez les menus).
Polyarthrite rhumatoïde : Traitement
Traitement de la PR en échec aux anti-TNFalpha par petites molécules : résultats d’une étude de phase 2b avec ABT-494
Pr René-Marc Flipo, CHRU - Lille le 11-11-2015
ABT-494 est un inhibiteur spécifique de JAK1. Les résultats présentés concernent une importante étude de phase 2b conduite chez des sujets ayant une PR, traités concomitamment par MTX et en échec aux anti-TNFα.
Il s’agit d’une étude contrôlée, randomisée, réalisée en double aveugle et contre placebo. Les patients ont été randomisés en 5 bras : placebo, ABT aux posologies de 3, 6, 12, 18 mg x 2
Biothérapie
Traitement de la PR par duvelisib : résultats de l’étude ASPIRA
Pr René-Marc Flipo, CHRU - Lille le 11-11-2015
Le duvelisib est un traitement par voie orale, inhibiteur spécifique de la phosphoinositide-kinase 3 (PIK3)-δ,ᵞ. Ce traitement est en développement dans les hémopathies malignes, et plusieurs travaux ont démontré son efficacité potentielle dans les maladies auto-immunes dont la PR (étude sur modèle murin et une 1ère étude de phase 1 avec posologie de 10 mg/j pendant 14 j).
Biothérapie
Traitement de la PR par TCZ en monothérapie : résultats à 1 an de l’étude ACT-SOLO
Pr René-Marc Flipo, CHRU - Lille le 11-11-2015
L’étude intitulée ACT-SOLO est une importante étude multicentrique observationnelle française. L’objectif principal était d’évaluer les facteurs associés à la prescription du TCZ en monothérapie versus combinaison ; en objectifs secondaires, il y avait en données dites « vraie vie » l’estimation de l’efficacité et de la survie du traitement.
Polyarthrite rhumatoïde : Traitement
Quid de la vaccination contre le zona chez des sujets traités par tofacitinib ?
Pr René-Marc Flipo, CHRU - Lille le 11-11-2015
Le risque de zona (VZV) au cours de la PR est multiplié par 2 à 3. La vaccination préventive contre le zona est recommandée dans certains pays, et notamment chez les sujets immunodéprimés. La question est d’actualité pour un traitement comme le tofacitinib qui peut s’accompagner d’une augmentation propre du risque de zona.
Biothérapie
Traitement de la PR par anticorps anti-fractalkine : une voie prometteuse ?
Pr René-Marc Flipo, CHRU - Lille le 11-11-2015
La fractalkine (CX3CL1) est un membre de la famille des chémokines CX3C qui intervient principalement dans les phénomènes de chimiotactisme et d’adhésion cellulaire pour les leucocytes et les lymphocytes.
Cette présentation dans la session Late Breaking correspond à une étude ouverte de phase 1 / 2 conduite chez des sujets ayant une PR en échec au MTX ou aux anti-TNFα. Le traitement a été administré par voie sous-cutanée à la dose de 100 ou 200 mg (S0, S1, S2,
Biothérapie
Facteurs rhumatoïdes et anti-CCP : des marqueurs associés à une meilleure efficacité de l’abatacept chez les sujets biologiques naïfs – Analyse post-hoc de l’étude ACTION
Pr René-Marc Flipo, CHRU - Lille le 11-11-2015
Si l’efficacité des agents biologiques anti-TNFα n’est pas associée à la présence (ou absence) d’auto-anticorps de type facteur rhumatoïde et anti-CCP, la présence de ces derniers s’accompagne d’une meilleure réponse à certains traitements biologiques notamment le RTX mais aussi l’ABA.
Biothérapie
Traitement de la polyarthrite récente par abatacept : importance de la durée d’évolution de la maladie – Analyse de l’étude AVERT
Pr René-Marc Flipo, CHRU - Lille le 11-11-2015
L’étude AVERT est un essai contrôlé randomisé qui a comparé dans le cadre de PR débutantes et naïves de traitement de fond, le MTX en monothérapie versus abatacept (ABA) sous-cutané en monothérapie et la combinaison ABA sous-cutané (125 mg/s) associé au MTX.
Polyarthrite rhumatoïde : Diagnostic (épidémiologie, clinique, imagerie)
Pas plus d’infection dans la PR du sujet âgé comparé aux PR survenues plus jeunes
Pr Elisabeth Solau-Gervais, CHU La Miletrie - Poitiers le 11-11-2015
Les PR du sujet âgés (définis comme des PR ayant débutées après 60 ans) sont susceptibles de recevoir des biomédicaments lorsque leur maladie est active mais ces traitements sont souvent moins prescrits par crainte d’infections sévères.
L’âge a en effet été retrouvé comme facteur de risque d’infection dans plusieurs études sur les anti-TNF mais avec la corticothérapie comme facteur confondant.
L’objectif de cette étude est de comparer les infections sévères en fonction de l’âge de début de la PR.
Polyarthrite rhumatoïde : Traitement
Les doses de MTX dans la PR sont insuffisantes
Pr Elisabeth Solau-Gervais, CHU La Miletrie - Poitiers le 11-11-2015
Méthodes
A partir d’un registre de santé américain incluant 274 millions d’américains et 92% des prescriptions, les patients atteints de PR et ayant été traités par MTX ont été inclus et suivis de 2009 à 2014. 73% des prescripteurs de MTX étaient des rhumatologistes.
Résultats
35.640 patients ont été inclus (PR débutant le MTX en 2009). 43% ont continué
Polyarthrite rhumatoïde : Diagnostic (épidémiologie, clinique, imagerie)
La mortalité dans la PR meilleure que dans la population générale ?
Pr Elisabeth Solau-Gervais, CHU La Miletrie - Poitiers le 11-11-2015
Une augmentation de la mortalité était antérieurement décrite dans la PR liée à l’inflammation et à l’augmentation du risque cardiovasculaire. L’objectif de ce travail est de connaitre la mortalité actuelle à l’ère des biomédicaments.
Méthodes 
Etude rétrospective à partir d’une population de PR appariée à la population générale en utilisant les données administrative du système de santé canadien. La cohorte a été divisée en deux : PR débutant entre 1996 et 2000 et PR débutant entre 2001 et 2006. Les données
Biothérapie
La valse à trois temps des biosimilaires
Pr Elisabeth Solau-Gervais, CHU La Miletrie - Poitiers le 11-11-2015
La première étude concerne l’ABP-501, biosimilaire de l’adalimumab (ADA). Etude randomisée d’équivalence entre l’ABP-501 (n=264) et ADA (n=262) chez les PR en échec de MTX. Résultats à 24 semaines : Il n’y avait pas de différence pour l’ACR 20 (74.6% vs 72.4%), l’ACR50 (26% vs 22.9%)  pour l’ABP-501 et l’ADA respectivement. Les effets secondaires étaient identiques.
Biothérapie
Réactivité croisée entre les anticorps anti-Remicade et anti CT-CP13 chez des patients traités par Remicade
Pr Elisabeth Solau-Gervais, CHU La Miletrie - Poitiers le 11-11-2015
L’étude porte sur la détection des ATI chez les patients traités par Remicade en utilisant des méthodes ELISA avec des anticorps dirigé contre le Remicade et des anticorps dirigés contre le CP-CP13.
Le biosimilaire CT-CP13 commercialisé sous le nom d’Inflectra, dont la prescription en France est réservée au patient naïf d’IFX.
Biothérapie
La diminution des anti-TNF dans la PR en rémission entraine une augmentation de l’activité responsable d’une progression radiographique
Pr Elisabeth Solau-Gervais, CHU La Miletrie - Poitiers le 11-11-2015
Dans l’étude DRESS, déjà présentée, la diminution des anti-TNF (ETN et ADA) n’entraine pas plus de poussées mais entraine une augmentation de la progression radiographique.
A partir de cette étude les auteurs recherchent  la raison de cette progression radiographique.
L’étude DRESS comprend 121 patients atteints
Polyarthrite rhumatoïde : Traitement
Traitement de la PR par tofacitinib et risque de zona
Pr René-Marc Flipo, CHRU - Lille le 11-11-2015
Le tofacitinib pourrait être prochainement commercialisé en Europe de l’Ouest, et parmi les effets secondaires possibles on retient la survenue d’infections VZV.
Cette publication repose sur l’ensemble du programme de développement du tofacitinib à la date du mois d’Avril 2014, soit 2 études de phase 1, 9 études de phase 2, 6 de phase
Biothérapie
Traitement de la PR toute débutante par abatacept : résultats de la phase 3 de l’étude AVERT
Pr René-Marc Flipo, CHRU - Lille le 11-11-2015
L’étude AVERT (Assessing Very Early Rheumatoid Arthritis Treatment) est une étude randomisée de phase 3 qui a comparé l’efficacité et la tolérance du MTX en monothérapie versus abatacept s/c (ABA s/c) en monothérapie et ABA s/c associé au MTX chez les sujets ayant une PR toute débutante (répondant à l’inclusion à la présence d’au moins 2 synovites, pour une évolution de plus de 8 semaines mais de moins de 2 ans avec présence d’anticorps anti-CCP et DAS28 ≥ 3,2).
Biothérapie
Traitement de la PR par TCZ : peut-on espacer les perfusions chez un malade qui va bien ?
Pr René-Marc Flipo, CHRU - Lille le 11-11-2015
Le TCZ par voie IV est administré à la posologie de 8 mg/kg toutes les 4 semaines. Chez un patient en rémission ou faible niveau d’activité se pose la question d’une réduction de posologie et /ou espacement et notamment pour des raisons médico-économiques.
Cette étude japonaise repose sur 101 sujets pour lesquels les auteurs disposaient d’au